Le BTP en appelle aux responsables politiques

art88
   La Fédération du BTP qui représente 2500 entreprises employant 13000 salariés a tenu jeudi 24 octobre son AG devant un beau parterre d’élus de tous bords et de responsables de l’administration.

Il faut dire que le secteur subit depuis de longs mois les contrecoups d’une nième crise qui  se solde par une baisse générale des achats immobiliers, ainsi que des commandes de l’Etat.

Pourtant, l’heure n’est pas aux regrets mais à une véritable prise de conscience des mutations que nous vivons. C’est à ces mutations que le BTP vauclusien demande de s’adapter afin « d’entreprendre le renouveau » selon les mots de son Président Jacques Brès.

La situation exige un sérieux coup de pouce de ceux qui vont prendre le destin des villes en main en 2014 et disposeront des moyens de financer une grande partie des équipements de génie civil ou de logements. Ces élus sont encouragés à s’engager plus rapidement dans le développement durable, les réhabilitations des bâtiments, les réseaux innovants, le recyclage des matériaux, véritables plus-values sociétales. Autre chantier, celui de la réglementation : les professionnels du BTP réclament la fin du dumping social, de la main d’œuvre low cost et la simplification des normes et des démarches des entreprises. Pour eux, seule une liberté d’entreprendre, de concevoir, est capable de générer de l’emploi.

On comprend pourquoi ce programme nécessite une « étroite coopération entre élus et acteurs économiques ». Mais compte tenu de la pression fiscale des collectivités, les élus auront-ils entendu le message ?

La rédaction