Le transport fluvial a de nouveau le vent en poupe

art101
Oubliées les images qui avaient ému la France des années soixante avec le feuilleton « l’homme du Picardie » qui racontait la vie difficile d’une famille de mariniers sur sa péniche.

Non, non la péniche aujourd’hui c’est très tendance dans le monde industriel pour acheminer ses marchandises à tel point que de grands groupes comme Casino l’on adoptée.

Il faut dire que le transport fluvial dispose de nombreux avantages : tout d’abord la décongestion du transport routier qui est évidente (quand  un camion peut charger 20 tonnes de marchandises, la péniche peut en accueillir 5000). Par ailleurs le bateau consomme cinq fois moins par tonne que le transport routier. Il va de soi que la pollution diminue considérablement. Et puis, élément non négligeable c’est un mode de transport très sécuritaire car les accidents sur les fleuves et les rivières sont particulièrement rares.

La France dispose aussi d’un avantage non négligeable : elle est première en Europe au niveau des voies navigables (8500 km), devant l’Allemagne et les Pays Bas qui ont opté pour ce type de transport, depuis bien longtemps.

Une initiative intéressante à Avignon

Le transport des matériaux à recycler et des déchets était jusqu’à présent effectué en camions. Avec l’opération « les quais du bâtiment », soutenue par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise d’Energie (ADEME), la collecte de ces déchets se fait désormais par voie fluviale le long du Rhône. Ces déchets sont recueillis ou récoltés sur 7 quais : Valence – Montélimar – Avignon – Arles – Martigues – Mariganne – Palavas.

Tous ces déchets sont acheminés et traités dans un centre de retraitement unique basé à Avignon. Alors fini le camion-benne, place à la péniche ?

 

La rédaction