Loïc Sécretin : « La qualité de l’air intérieur est un enjeu majeur de santé publique »

Loïc Secretin
Loïc Secretin
   Tous les mois, Quartier d’Affaires a décidé de mettre à l’honneur un entrepreneur implanté sur notre territoire et qui s’est distingué quant à ses qualités entrepreneuriales, son engagement sociétal, son produit ou encore ses embauches. Pour cette rentrée nous avons décidé d’interroger Loïc Sécretin, Président d’Accleaner Vaucluse-Drôme, société distributrice d’un concept novateur en matière de nettoyage de climatiseurs. Cet entrepreneur dynamique nous parle de son parcours, de son entreprise et des enjeux relatifs à l’environnement intérieur dans le domaine professionnel.

Quartier d’Affaires : Pouvez-vous résumer brièvement votre parcours personnel ?

Loïc Secretin : Après une carrière dans le rugby à 13, je dirige un magasin de produits blancs d’un petit groupe Pernois ; une opportunité me permet de pendre la responsabilité commerciale d’une société de communication avignonnaise, pour revenir plus tard à mes origines, comme vendeur expert produits blancs et climatisation pour le groupe Auchan.

En 2005, j’ai contracté, au contact d’une climatisation, une grave infection nosocomiale. En pleine création d’un nouveau concept d’organisation d’événementiels, ma mésaventure a suscité ce qui a d’abord été de la curiosité quant à la problématique de l’entretien des systèmes d’air conditionné et de leur fort niveau d’encrassement. Une rencontre a tout changé : Claude Ballion (NDLR, l’inventeur du concept Accleaner et dirigeant de la tête de réseau) développait un nouveau process d’entretien de climatisation sur les Caraïbes. Dès la création du réseau de franchises Accleaner en 2007, j’ai importé le système en métropole en ouvrant une master franchise sur le Vaucluse. Depuis 2013 j’ai investi la Drôme et fin 2015, avec le concours de Claude Ballion, nous ouvrons une filiale dans le Gard. Parallèlement, je développe depuis 2007 des partenariats essentiels avec des frigoristes pour apporter à nos clients une réponse efficace et globale tant sur le plan des entretiens que sur la partie technique.

QA : Vous commercialisez un système de nettoyage des climatiseurs et des systèmes HVAC en rupture avec l’existant. Pouvez-vous nous parler de l’intérêt d’une telle innovation ?

LS : Le système Accleaner est révolutionnaire dans le nettoyage et la désinfection des systèmes de climatisation, il combine une connaissance primordiale des différents types d’encrassement de ces systèmes, un savoir-faire et un outillage unique et adapté qui désencrasse par diffusion d’air, d’eau et d’aditifs l’ensemble des parties d’un appareil permettant d’assainir un appareil dans son intégralité et ce, quelque soit son usage et son lieu.

QA : Sur la base de quel constat cette innovation a-t-elle vu le jour ?

LS : Le constat est alarmant dans l’habitation, dans les espaces climatisés de type hôtels, milieux médicaux, commerces, industrie agroalimentaire mais aussi dans le tertiaire, les administrations et autres lieux confinés équipés de systèmes d’air conditionné. Faute de réglementation et de technicité adaptée, et ceci malgré les contrats d’entretien existants, une part importante des appareils de climatisation sont dans un état d’insalubrité dont on connaît l’incidence sur la santé du public par la dégradation de la qualité de l’air intérieur. Etroitement lié, l’encrassement provoque également une importante diminution de l’efficacité énergétique des appareils entraînant ainsi une forte surconsommation électrique et une augmentation significative du risque de panne.

La société Accleaner  a été créée il y a dix ans. Elle fait suite, entre autre, à la proposition de Loi du député Lionnel Luca qui visait, notamment, à réglementer l’entretien des systèmes d’air conditionné.

S’agissant de la problématique de l’encrassement des appareils d’air conditionné, nous avons réalisé plusieurs études sur le terrain quant à la qualité de l’air dans les espaces climatisés. Le constat est accablant et les enquêtes bactériologiques réalisées par les laboratoires d’analyses montrent le danger des appareils d’air conditionné lorsque les procédures de nettoyage et de désinfection sont inexistantes ou mal suivies.
Bactéries, germes et moisissures s’y développent, et sont à l’origine de nombreuses pathologies : Aspergillose, infection, syndrome des bâtiments malsains, atteintes des voies respiratoires, ainsi que diverses allergies… On y retrouve notamment des staphylocoques et des streptocoques.

Le système Accleaner

Le système Accleaner

QA : Accleaner a récemment fait l’objet d’un référencement mondial auprès du géant de l’hôtellerie, Accor Monde. Est-ce une reconnaissance que vous attendiez ?

LS : Bien sûr, c’est une opportunité pour notre réseau, l’opportunité de se développer et de poursuivre notre maillage sur les territoires métropolitains et dans les départements et les territoires d’Outre Mer ainsi qu’à l’international. Nous sommes déjà présents en Espagne, en Italie, au Maghreb, au Sénégal, en Amérique du sud, en Australie,…

Mais il s’agit d’une reconnaissance allant bien au delà des intérêts économiques du groupe, c’est le sentiment d’avoir détecté et répondu efficacement à une problématique de santé publique alors reléguée au second plan bien que tout à fait essentielle. C’est aussi la satisfaction d’une économie positive relative au gain financier dont profitent nos clients.

QA : L’actualité récente s’est saisie de la problématique de la qualité de l’air intérieur et des économies d’énergie. Cela va-t-il tout changer ?

LS : Vous faites certainement référence à la mise à jour de la surveillance de la QAI (NDLR, qualité de l’air intérieur), stipulant que les espaces publics et privés devront contrôler tous les sept ans le niveau de leur QAI notamment l’entretien des systèmes de ventilation et des moyens d’aération de l’établissement. C’est un bon pas en avant, même si je pense qu’au fond chacun devrait garantir à l’autre un air intérieur propre sans y être obligé.

Néanmoins cela reste insuffisant car tous les secteurs ne sont pas concernés. Pour tout changer en matière de QAI, l’état devrait statuer sur la prévention  plus que sur le curatif en validant des procédures strictes et adaptées pour garantir des résultats efficaces et sûrs, même si nous le savons, le risque zéro n’existe pas. Pour ce, il serait nécessaire de développer les filières pour former conformément les acteurs concernés, sensibiliser le public sur le sujet et soutenir financièrement les projets d’innovation en matière de qualité d’air intérieur. C’est à ces conditions que nous pourrons améliorer efficacement l’air intérieur que nous respirons tout en ménageant notre santé et notre portefeuille.

Pour plus d’informations :

www.entretien-de-climatisation.fr

Le système Accleaner, c’est :

– 25 à 30% en moyenne d’économie sur la consommation d’énergie ;

– La suppression des risques infectieux et la résolution du problème de santé publique ;

– Une diminution importante des risques de panne ;

– Une meilleure performance thermique ;

– La diminution des effets néfastes sur l’environnement ;

– Une meilleure fiabilité et longévité de vos appareils.