Michel Bernard candidat à la Présidence de la CCI

Michel Bernard, ancien Président d’Inter-Rhône et Président du RPME (Rassemblement Pour la Modernité Economique)

Michel Bernard, ancien Président d’Inter-Rhône et Président du RPME (Rassemblement Pour la Modernité Economique)

Le mouvement RPME, dirigé par Michel Bernard, franchit le cap de la candidature aux prochaines élections consulaires de Novembre.

RPME  a vu le jour dans le but initial de dépasser les clivages traditionnels du monde patronal en général et notamment du monde patronal vauclusien pour proposer des idées nouvelles sur le modèle des think tank. Jeudi dernier c’est désormais une ébauche de programme présidentiel qui a été dessinée.

Tout d’abord Michel Bernard dresse le constat que le monde entrepreneurial « revendique une modernisation dans sa représentation comme dans le pilotage de ses instances à travers notamment une chambre consulaire à l’écoute de ses usagers, réactive et utilisant les technologies. A travers aussi des représentants plus soucieux de la cause commune que de leur ambition personnelle. »

Michel Bernard revient sur différents points qui font figure d’ébauche d’un futur programme : parmi ces points il est à noter la relation de proximité avec les dirigeants d’entreprise, la gestion des transferts avec la CCI Région et la défense des intérêts vauclusiens, l’aide à l’export, la formation qui fonctionne bien mais où il reste des défis à relever et notamment dans la correspondance de celles-ci avec le besoins des entreprises, la formation auprès des commerçants, la veille économique pour ne pas subir les mutations mais les anticiper, le développement durable, le développement et la promotion de projets économiques structurants…

Et Michel Bernard de préciser : « Nous n’avons pas senti une préoccupation assez forte tournée vers l’intérêt général de la part des autres parties en présence, aussi, la seule manière pour nous de partager une vision et de porter un projet réformateur, dirigé vers une économie moderne mais humaine et privilégiant le développement des entreprises et de l’économie du Vaucluse, c’est de nous porter candidat à cette élection consulaire. »

Reste à savoir si RPME parviendra à dépasser les difficultés de mobilisation à l’image de ces « mouvements citoyens »…