Vilogia : des perspectives dynamiques pour le logement social

art26
   Lors de la cérémonie des vœux de Vilogia Rhône Méditerranée, le 28 janvier à Morières, Michel Gontard, son président, a dressé un bilan chiffré très détaillé des activités de cet important acteur du logement social avant de dévoiler ses perspectives.

Implantation Sud-Est de Vilogia, groupe immobilier privé de service collectif au patrimoine locatif de plus de 85 000 logements répartis sur une grande partie du territoire national, Vilogia Rhône Méditerranée est présent dans 95 communes du Vaucluse, des Bouches du Rhône, du Gard, du Rhône, de la Drôme et de l’Ardèche.

Le rôle de sa principale structure, Vaucluse Logement, est de gérer un patrimoine de plus de 16 200 logements dont près des 3/4 en Vaucluse et de construire de nouveaux logements sociaux financés par la collecte du 1%.

Ce métier se double d’une mission sociale, qui consiste essentiellement à encourager les locataires dans leur volonté de devenir propriétaires, en vendant des biens immobiliers neufs ou anciens assortis de financements par l’intermédiaire d’Axédia et de Viabilis.

En 2013, Vilogia Rhône Méditerranée a investi 70 M€ dans la construction de logements et les acquisitions, et livré 587 logements. La qualité de ses réalisations a été récompensée par le prix « Coup de cœur » du jury au concours BAS CARBONE pour sa résidence « la Garidelle » à Mérindol, soulignant la performance énergétique et l’innovation dans le logement social. 21 M€ ont, par ailleurs, été consacrés aux travaux d’entretien et aux réhabilitations, concernant 338 logements alors qu’un demi million d’€ l’ont été aux travaux d’aménagement des logements pour les personnes à mobilité réduite.

En ce qui concerne l’activité vente, 46 logements, 21 villas et 5 locaux commerciaux ont trouvé acquéreurs, généralement avec des garanties telles qu’assurance revente, garantie de rachat, et garantie de relogement. 170 prêts ont été octroyés aux nouveaux propriétaires. Pour faciliter encore plus l’accession à la propriété, garantie de stabilité pour les familles et les résidences, Viabilis propose dorénavant un prêt unique regroupant tous les crédits et les éventuelles dettes, ainsi qu’une offre Assurance multirisques habitation.

Vilogia Rhône Méditerranée propose également ses services de syndic pour la gestion des copropriétés.

Son action sociale en faveur des ménages en difficulté s’est concrétisée par la mise à disposition de 80 logements à des associations d’insertion par le logement afin qu’elles puissent les sous-louer à des familles et le suivi de 620 ménages en difficulté de paiement du loyer afin de favoriser leur maintien dans le logement.

Michel Gontard a, par ailleurs, souligné la confiance renouvelée des entreprises à l’égard de Vilogia Entreprises (ex CIL Provence), dont la collecte a augmenté de plus de 4% par rapport à 2012, rapportant 7,8 M€ pour 760 entreprises. 98 nouvelles entreprises ont, quant à elles, décidé en 2013 de lui verser le 1%, réduit au fil des années à 0,45% de la masse salariale.

Satisfait de ces bilans positifs d’aménageur-constructeur, de bailleur social et de collecteur du 1%, Michel Gontard a voulu les inscrire dans la durée en révélant les perspectives qu’il ambitionne pour les prochaines années. Plus de 700 logements supplémentaires, dont 460 logements en Vaucluse, sont donc programmés en 2014. 292 logements dont 172 logements en Vaucluse et 120 logements dans le Gard seront par ailleurs réhabilités.

A plus long terme, l’effort s’exprimera encore la construction, puisque Vilogia espère atteindre le chiffre symbolique de 20 000 logements en 2020, mais il s’accompagnera d’une volonté de participer de façon toujours plus qualitative à l’aménagement de la région. Les principales préoccupations vont se concentrer sur la division par deux des consommations d’énergie, la requalification des bourgs et des centres anciens, et la dynamisation de l’offre de logement en zone tendue.

Une approche qui, si elle est synonyme de garantie environnementale, aura la vertu de participer grandement à une mise en œuvre valorisante des quotas de logements sociaux imposés aux communes par le gouvernement.

La rédaction